Avocats-Publishing Avocats en propriété intellectuelle et droit des affaires à Paris et Bruxelles
6, place Saint Sulpice - 75006 Paris >>> Tél. : Tél. : 01 45 44 10 33

Edito-anniversary

Les 5 ans d’Avocats-Publishing.com

2 décembre 2002 - 2 décembre 2007

samedi 1er décembre 2007

par Anne Pigeon-Bormans, Avocat au Barreau de Paris

5 ans ! On peut me féliciter, non ? Fini le blog énervé, le suplément luxe qu’on n’y comprend rien, tout est rentré dans l’Ordre. Anne, heu pardon, Avocats-Publishing.com is quiet and friendly... Do you thing I’m sexy ??? Yeah !!!

Je sais, Rod Stewart, c’est pas jeune comme référence. Mais une société qui vieillit ça se voit aussi comme ça, des références de vieux schnoques, un train-train un peu pathétique...

Bref, après 5 ans d’exploitation constante, mais pas toujours forcenée, une méchante sandbox googlienne de quelques mois, www.avocats-publishing.com est toujours là, menant désormais avec sérénité son train de sénateur du web.

Rien de bouleversant, mais il est là, et bien là.

Sur internet, les blogs ressemblent à des terrains vagues. Laissés à l’abandon par leurs propriétaires, désormais lancés à la poursuite de nouvelles aventures, il est devenu hautement ringard depuis quelques mois, de raconter sa life sur internet. Evidemment, et en ce qui me concerne cela fait des années, que j’ai pris le maquis de la toile. Un blog en cette fin de première décade du XXIè s., mon Dieu quelle horreur !

Aujourd’hui, les nouvelles tendances s’orientent entre deux pôles communautaires totalement disctincts : Myspace, Facebook.

L’un, Myspace, creuset des nouvelles célébrités, permet aux vieux de se transformer virtuellement en mécène. Aux jeunes, idéalement, de se faire remarquer par un vieux...

Ainsi myspace.com/trucmuche demande à être votre ami, si vous acceptez, il aura le droit de vous abreuver de tous ses faits et gestes artistiques (concert à Châteauroux, récitation de textes de son cru dans un café de la périphérie, etc... Dans ce domaine, il faut reconnaître que l’apprenti artiste myspacien a des ressources insoupçonnées) via des bulletins internes que vous finirez par ne plus lire.

Après tout, l’idée la plus importante est de participer et surtout, de le faire savoir. Par ailleurs, si par extraordinaire, myspace.com/trucmuche venait à devenir célèbre, malgré votre suspicion bien légitime, vous pourrez toujours dire qu’il était votre ami depuis au moins...

L’autre avantage de myspace, c’est que vous-même pouvez devenir ami avec une rock-star, voire un écrivain bankable. J’ai ainsi l’avantage, comme près d’un million d’autres, d’être amie avec Madonna, David Linch, Sean Lennon, Timbaland ou Ph. Sollers. De méchantes langues tenteront de vous expliquer :"t’es con ou quoi, c’est pas eux, ils payent quelqu’un !!! Ahahha ! Suis-je bête !

En attendant, vous vous gaussez d’être dans le Top amis, et ça, ça fait toujours son petit effet... Le doute virtuel existe aussi.

Transformer ses amis en zombies et autres vampires, se battre à coup d’oreillers virtuels avec ses clients ou ses confrères (c’est pas moi qu’a commencé !!!), ça c’est Facebook.

D’esprit plus corporate - l’idée de business est très importante sur Facebook, ici on n’est pas un artiste, mais un Winner ! - il est, malgré tout, de bon ton de maintenir un esprit potache et surtout de montrer sa créativité débridée en créant des groupes stupides, comme celui qui me vient à l’esprit à l’instant, "Ceux qui veulent savoir qui est le coiffeur de Christine Albanel".

Alors, bien sûr, www.avocats-publishing.com parait bien modeste au milieu de cette furie de communication. Mais reconnaissons que nous ne sommes pas aussi bégueules qu’il y parait et que la chaleur des communautés virtuelles remplacent avantageusement l’esprit de confraternité aujourd’hui morcelé et distendu par les difficultés de chacun.

Que peut-on attendre de ses confrères ? Je vous le demande. Enfin si, qu’ils veuillent bien vous communiquer leurs pièces spontanément et avec diligence...

Mais il parait qu’ils vieillissent aussi, les confrères ! Ils comptent aussi leurs points retraite, quand ils ne cassent pas les prix sur internet. Ils font la grève ! Il parait que c’est très snob, mais tout de même, dans cette profession, ça fait très décadent, surtout quand ils font de petites déclarations empourprées sur la carte judiciaire, ou s’enchaînent à leur Barreau... Bref, ils deviennent infréquentables à vouloir sauvegarder des avantages qu’on a pas, et surtout très ennuyeux.

Tout ça pour dire quoi ?

Et bien, malgré toutes ces difficultés et la relative indifférence dans laquelle les auteurs d’avocats-publishing.com, continuent modestement de travailler, de réfléchir à l’évolution du droit et du monde, via les technologies de l’information, le site est toujours là, fort de plus 600 visiteurs chaque jour (soit entre la 7ème et la 8ème place au weborama, section Droit, tout de même !).

Et surtout, il est toujours ouvert aux confrères qui souhaitent s’exprimer sur le droit de l’immatériel et la propriété littéraire et artistique ou plus généralement sur notre profession, ses joies, ses peines...

Mais arrêtons-là, je pourrais me mettre à pleurer...

Champagne !

Suivre la vie du site RSS 2.0 | | Plan du site
Avocats paris - Droit d'auteur, droit des marques et de la création d'entreprise
Avocats paris - Droits d'auteur, droit des marques, droit à l'Image et vie privée