Avocats-Publishing Avocats en propriété intellectuelle et droit des affaires à Paris et Bruxelles
6, place Saint Sulpice - 75006 Paris >>> Tél. : Tél. : 01 45 44 10 33

DROIT & MARQUES DE LUXE

Quand PETA monte sur les podiums de la mode

"I’d Rather Go Naked Than Wear Fur"

vendredi 2 mai 2003

par Yves Calméjane

A trois reprise, les défilés de Haute Couture présentant les collections printemps/Eté 2002, l’an passé à Paris, ont été perturbés par des manifestants se réclamant du mouvement PETA, pour la défense des animaux à fourrure.

L’organisation dont l’action est très forte aux Etats-Unis a réussi à réduire à presque rien l’industrie de la fourrure et semble vouloir exercer à nouveau son influence en Europe. Retour sur une histoire tumultueuse et controversée.

Les droits des animaux

People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) est une organisation internationale à but non lucratif dont le siège est à Norfolk, et qui a été fondée en 1980. PETA a basé son action sur le principe que "les animaux ne sont pas à notre disposition pour être mangés, servir de vêtement, de terrain d’expérimentation ou pour l’amusement".

L’action de PETA, selon ses animateurs, vise à "éduquer les leaders politiques et le public sur les abus commis à l’encontre des animaux et promouvoir leur droit à être traités avec respect". Très puissant et actif aux Etats-Unis, le mouvement dispose d’une trentaine de sites traitant de la défense des animaux dans de nombreux domaines dont les industries agro-alimentaire et pharmaceutique, la mode et la maroquinerie, les cirques et les zoos, les rodéos et la corrida, la chasse et la pêche, l’élevage, etc. D’une manière générale le mouvement défend un mode de vie végétarien.

"I’d Rather Go Naked Than Wear Fur"

Les célèbres mannequins Christy Turlington, Tyra Banks, et Marcus Schenkenberg, l’actrice Kim Basinger, et bien d’autres ont posé pour les campagnes "I’d Rather Go Naked Than Wear Fur" ("Je préfère sortir nue que porter de la fourrure") organisées par le mouvement.

Au côté des animaux on peut ainsi compter Pamela Anderson, Calvin Klein, Tyra Banks, Gwyneth Paltrow, Todd Oldham, Jamie Lee Curtis.

Le PETA a également persuadé la puissante agence Boss Models de déclarer que désormais ses mannequins ne porteront plus de fourrures et a reçu l’assurance de réalisateurs comme Oliver Stone, Martin Scorsese , et Rob Reiner de ne plus accepter de fourrures sur les plateaux de tournage.

Depuis longtemps l’actrice française Brigitte Bardot à la renommée internationale a pris la défense des bébés phoques en particulier et de tous les animaux en général, et même l’internationale poupée, Barbie, a banni la fourrure de sa Dreamhouse.

Tout récemment enfin, La jeune actrice américaine Dominique Swain, 21 ans, héroïne de Lolita et de Face/Off, est devenue la plus jeune star ayant jamais posé nue pour une campagne anti-fourrure de PETA.

"les Néanderthaliens qui s’habillent encore de peaux de bêtes"

Il est difficile de nos jours de trouver quelqu’un aux Etats-Unis n’ayant pas été sensible aux souffrances infligées par l’industrie de la fourrure, que ce soit les pièges dans la nature, ou le gazage et l’électrocution dans les fermes animalières.

"La fourrure a un tel impact social aux Etats-Unis que le site Furshame.com estime avoir trouvé "le parfait accessoire pour les Néanderthaliens qui s’habillent encore de peaux de bêtes : Un sac de papier sur la tête !"... Le site piége ainsi régulièrement quelques notabilités locales.

Peu de réactions à Paris

A Paris, l’an passé lors des défilés de Haute Couture Printemps-Eté 2002, le PETA a eu un week-end chargé. Les présentations de Versace, Valentino et Jean Paul Gaultier ont été interrompues par des manifestants qui ont sauté sur les podiums où se présentent les mannequins en brandissant des pancartes "Fur Kills"("La fourrure tue").

Le public des défilés parisiens, trié sur le volet, n’a pas semblé autrement sensible à cette action et Gwyneth Paltrow ou Madonna entre autres n’ont pas réagi. Le chanteur britannique Boy George a exprimé sa sympathie pour les expulsés : "je pense que c’est une expression légitime de l’émotion. D’ailleurs je suis végétarien", a-t-il déclaré après le défilé de Versace

Forte sensibilisation dans le monde anglo-saxon

Les militants de "People for the Ethical Treatment of Animals" se sont déjà fait connaître par le passé en boycottant aux USA la vente de fourrures des magasins Saks, Bloomingdale’s ou Macy’s, et des défenseurs des animaux ont fait irruption jeudi dans une boutique de luxe du centre de Rome et ont pulvérisé de la peinture rouge sur les fourrures exposées.

Il n’est pas exclu que les défilés de Mercedes-Benz Fashion Week où New York essaye de promouvoir la mode "made in USA" ne soient également perturbés par les mêmes.

Depuis 1994, Calvin Klein, sous la pression aux Etats-Unis, a franchi le pas et n’utilise plus de fourrures. La créatrice Stella McCartney, quant à elle va beaucoup plus loin et refuse d’utiliser du cuir ou tout autre élément animal dans ses collections. Elle milite activement pour la cause des animaux et paraît sur les site Internet de PETA dans de petits documents téléchargeables, défendant les animaux victimes de l’industrie. Sur le site nofishing.net elle s’exprime ainsi sur les poissons dont les pêcheurs ignorent la souffrance.

"La violence de la Mode à l’égard du monde animal"

"La violence de la Mode à l’égard du monde animal doit cesser," déclare Dawn Carr, directeur des campagnes européennes de PETA. "Quelques créateurs ringards sont non seulement sans coeur, mais complètement sourds aux pleurs des animaux pris aux pièges ou victimes des élevages". Les défenseurs de la cause animale exposent leurs griefs sur plusieurs sites, dont Furisdead.com où ils exposent les méthodes utilisées au 21ème siècle.

Les actions de PETA parfois violentes contre des centres d’expérimentation animale ou des abattoirs se fondent sur des faits dénoncés dans ces sites et dont témoignent photos et vidéos : surpeuplement, manques de soins, pièges, maltraitances, gazages, électrocutions anales, (pour épargner la fourrure) etc.

Les féministes et les industriels réagissent

Cependant le mouvement en faveur des animaux a trouvé sur son chemin des opposants, parfois inattendus. PETA affronte des oppositions variées, des chasseurs aux représentants de l’industrie pharmaceutique ou de l’industrie alimentaire. Et si certaines actions des défenseurs des animaux peuvent paraître excessives, leurs adversaires ne brillent pas toujours par la délicatesse ainsi qu’en en témoignent des sites comme www.fegan.net ou www.pissonpeta.com (sic).

Le plus étonnant reste cependant la réaction de féministes américaines qui ont manifesté leur hostilité aux campagnes de PETA mettant en scène des femmes célèbres nues. Un article dans ce sens de Cathleen et Colleen McGuire repris dans le site EveOnline, après avoir été publié en 1994 dans le très actif MediaWatch.com,a fait couler beaucoup d’encre. Le groupe féministe, qui défend l’image de la femme dans les médias, proteste contre l’emploi d’images irrespectueuses de la femme, même pour défendre les animaux.

La fille du président Reagan coupable de "poser nue avec le chien de Heffner"

La colère des féministes s’est particulièrement déchaînée contre Patti Davis, la fille "rebelle" de l’ex-président Ronald Reagan, qui avait fait la couverture du célèbre magazine Playboy du magnat de la presse Hugh Heffner et "qui avait choisi de poser nue avec le chien de Heffner, pas moins, et a accepté de donner la moitié de son cachet à PETA".

Les soeurs Macguire reprochent aux actrices et modèles de se faire de la publicité à bon compte et à PETA de tirer de l’argent de l’exploitation du corps de la femme. Le mouvement, en la personne de sa présidente et cofondatrice Ingrid Newkirk a répondu en classant les deux soeurs dans la catégorie des "féministes néo-Victoriennes".

Quand PETA condamne PETA

Récemment le mouvement de défense des animaux a cependant été trop loin et se voit contraint de modifier sérieusement ses actions

Sur un autre site féministe, www.nostatusquo.com, Nikki Craft dans un article intitulé : "PETA where only women are treated like meat"(où seules les femmes sont considérées comme de la viande) reproche plus sérieusement aux militantes de PETA de pratiquer un double langage et d’oublier l’humain. Elle vise notamment un clip vidéo accessible sur le site de PETA où une femme en manteau de fourrure est assommée par une brute qui la dépouille dans la rue de sa fourrure.

Le clip est réalisé de telle sorte que le mot "dépiauter" conviendrait mieux et est d’ailleurs intitulé : "What if you were killed for your coat ?"(Et si on vous tuait pour votre manteau ?). Cette fois People for Ethical Treatment of Animals a été trop loin dans sa défense des animaux.

Oubliant l’éthique, pourtant à la base de son action, et poussant trop loin l’utilisation de la violence à l’égard des femmes, fussent-elles porteuses de fourrures, une campagne s’est développée après les dramatiques événements du 11 septembre dernier à New York et le clip a été retiré, comme le mouvement l’explique sur Internet.

Dès lors ses actions sur les podiums des défilés de Haute Couture sont peut-être une manière de reprendre la main dans la lutte médiatique en faveur des animaux.

P.-S.

Pour plus de détails ... <br

Site :<a
href="http://www.furshame.com">furshame.com</a><br>

Site :<a
href="http://www.peta-online.org">peta-online.org</a>

Et aussi :<br>

www.nostatusquo.com<br>

www.furisdead.com/animals.html <br>

http://eve.enviroweb.org/perspectives/peta.html<br>

www.nofishing.net/ <br

www.mediawatch.com/

Suivre la vie du site RSS 2.0 | | Plan du site
Avocats paris - Droit d'auteur, droit des marques et de la création d'entreprise
Avocats paris - Droits d'auteur, droit des marques, droit à l'Image et vie privée